Jolie Addiction - Le Forum Forum Index
Jolie Addiction - Le Forum
Forum francophone sur talentueuse actrice Angelina Jolie
 
Jolie Addiction - Le Forum Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

:: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] ::

 
Post new topic   Reply to topic    Jolie Addiction - Le Forum Forum Index -> Jolie Addiction - Le Forum : L'ACTRICE -> Filmographie -> 2012 - In the Land of Blood and Honey / Au Pays du Sang et du Miel
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Olympias
Moto d’Angie
Moto d’Angie

Offline

Joined: 26 Jan 2006
Posts: 5,081
Age: 30
Localisation: Lorraine

PostPosted: 27/01/2012 19:55:57    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

Il y a de bons points et de moins bons mais on ne pourra juger que lorsqu'on l'aura vu. J'ai hâte de chez hâte !
_________________
Back to top
Publicité






PostPosted: 27/01/2012 19:55:57    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Charly03
Administratrice
Administratrice

Offline

Joined: 25 Jun 2006
Posts: 6,510
Age: 22 ans
Localisation: Moselle, Lorraine

PostPosted: 03/02/2012 11:12:00    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

Oui il y a tout de même de bonnes choses qui en ressortent. En tout cas, tous semblent se rejoindre sur un point : c'est un film très dur... bon faudra penser à s'armer de mouchoirs.
Back to top
Visit poster’s website
angiecloclo
Attaché(e) de presse d'Angie
Attaché(e) de presse d'Angie

Offline

Joined: 23 Jan 2006
Posts: 8,168
Age: 22 ans
Localisation: Nord

PostPosted: 07/02/2012 20:56:55    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

La critique d'Excessif


Au programme du premier long métrage d'Angelina Jolie réalisatrice : du sang (la guerre) et du miel (l'amour). Morale: «Faîtes l'amour, pas la guerre»? Pas si simple. Si la salive appelle le miel, la bouche, elle, est pleine de cendre. Beaucoup risquent d'ironiser sur le choix extrêmement risqué d'aborder la guerre de Bosnie-Herzégovine comme un film d'action. Pourtant, il faut au moins reconnaître au coup d'essai de la star plusieurs atouts. Tout d'abord, le refus de la démagogie : l'actrice que l'on sait sensible aux causes humanitaires paraît totalement investie, porteuse d'une mission, convaincue à chaque plan de la nécessité de montrer l'horreur avec plus de sécheresse que d'apitoiement. Sa sincérité ne peut être remise en cause : pas d'angélisme, pas de pathos, pas de complaisance - même lorsqu'il s'agit de filmer des viols ou des orgies barbares -, et plus d'ambiguïté que de manichéisme. Surtout, elle renoue avec une tradition Hollywoodienne en vigueur depuis Casablanca (Michael Curtiz, 1942), développant une idylle contrariée dans un contexte délétère (ici, un gardien d'un camp de concentration et une prisonnière qu'il a fréquentée avant le conflit) et ose, disons-le carrément, fréquenter le terrain plus glissant des frasques SM de Portier de nuit (Liliana Cavani, 1974).



Il aurait été tellement plus simple d'être déconnectée de la réalité, de multiplier les afféteries visuelles, de choisir un casting sexy et de le faire parler en anglais. Seulement, Angelina Jolie n'est pas Madonna. Elle s'est identifiée à l'héroïne, peintre passionnée et opaque en plein déni de soi, écartelée entre élans passionnels et aventures romanesques. Le premier et le dernier plan apportent un contrepoint essentiel au bourbier des Balkans, en célébrant l'art comme force transcendante et en le distinguant comme seule activité humaine qui élève indifféremment celui qui le produit comme celui qui le reçoit. De toute évidence, Jolie a été coachée par son binôme de Brad Pitt, que l'on sait bon producteur exécutif, notamment sur le scénario échappant par ailleurs au débat politico-partisan. Subsistent quelques réserves : la seconde partie répète un peu trop ce que la première avait réussi à traduire sans effets et des longueurs alourdissent inutilement l'ensemble. Mais, à l'arrivée, du cinéma classique loin d'être honteux qui, par-dessus tout, respecte les langues et les valeurs culturelles.

Romain LE VERN

source : http://www.excessif.com/cinema/critique-au-pays-du-sang-et-du-miel-6956057-…
_________________
Back to top
Miss Croft
Ordinateur portable de Maddox
Ordinateur portable de Maddox

Offline

Joined: 19 Sep 2010
Posts: 1,936
Age: 24
Localisation: Ronchin (Lille - 59)

PostPosted: 07/02/2012 22:49:14    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

Quelque chose de pas cassant, ni de trop "wouhou c'est bien", je préfère ce genre de critiques, "neutres", ça reste l'avis du journaliste, mais c'est pas du pour ou du contre à l'extrême, j'aime :)

Sinon, vivement, mais je crois qu'il faut qu'on se prépare psychologiquement à le voir ce film !
_________________


"J'ai déjà froid, à l'idée de vivre ton absence. Où trouver la force en moi, Si t'aimer n'a plus aucun sens?" - Garde-moi - Anggun & David Hallyday

"A la force de tes lèvres, je suis devenue esclave de mes sens" - Esclave
Back to top
Visit poster’s website
angiecloclo
Attaché(e) de presse d'Angie
Attaché(e) de presse d'Angie

Offline

Joined: 23 Jan 2006
Posts: 8,168
Age: 22 ans
Localisation: Nord

PostPosted: 08/02/2012 06:53:00    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

Miss Croft wrote:


Sinon, vivement, mais je crois qu'il faut qu'on se prépare psychologiquement à le voir ce film !


Oui, faudra avoir le moral avant d'entrer dans la salle
_________________
Back to top
ange26


Offline

Joined: 09 Oct 2011
Posts: 587
Age: 19
Localisation: A côté de Crest

PostPosted: 08/02/2012 15:07:19    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

J'aime beaucoup cette critique !
Merci !
Oui il faut avoir le moral mais moi j'aime ce genre de film
_________________
La mort m'a toujours fascinée. C'est une amie rassurante au sens où, par contraste, elle permet d'aimer la vie.
Angelina Jolie
Back to top
Visit poster’s website
Ange's lover
Attaché(e) de presse d'Angie
Attaché(e) de presse d'Angie

Offline

Joined: 12 Jan 2008
Posts: 6,827
Age: 24
Localisation: Paris, Nancy, NYC

PostPosted: 13/02/2012 19:19:26    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

Oui Jen tout à fait d'accord avec toi ! Je préfère ce genre de critique neutre mais juste ! Il nous tarde de le voir ce film !


ange26 wrote:
J'aime beaucoup cette critique !
Merci !
Oui il faut avoir le moral mais moi j'aime ce genre de film


C'est totalement mon style de film aussi !
_________________
Back to top
ange26


Offline

Joined: 09 Oct 2011
Posts: 587
Age: 19
Localisation: A côté de Crest

PostPosted: 13/02/2012 19:50:36    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

Ange's lover wrote:

ange26 wrote:
J'aime beaucoup cette critique !
Merci !
Oui il faut avoir le moral mais moi j'aime ce genre de film


C'est totalement mon style de film aussi !



_________________
La mort m'a toujours fascinée. C'est une amie rassurante au sens où, par contraste, elle permet d'aimer la vie.
Angelina Jolie
Back to top
Visit poster’s website
Charly03
Administratrice
Administratrice

Offline

Joined: 25 Jun 2006
Posts: 6,510
Age: 22 ans
Localisation: Moselle, Lorraine

PostPosted: 22/02/2012 13:14:07    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

Angelina Jolie dépeint la guerre de Bosnie avec justesse


En réalisant «Au pays du sang et du miel», l'actrice américaine a choisi un sujet difficile. Retour sur les fondamentaux d'un conflit qui opposa Serbes et Bosniaques entre 1992 et 1995.

Angelina Jolie s'est attaquée à un sujet complexe et délicat qui risque de rouvrir les plaies purulentes de ce conflit atroce, le plus meurtrier que l'Europe ait connu depuis la Seconde Guerre mondiale. Comment départager les protagonistes d'une guerre entre voisins, qui se renvoient la responsabilité de son déclenchement et des massacres qu'elle a occasionnés? Il serait étonnant que le film trouve grâce aux yeux des Serbes, majoritairement dépeints ici comme des soudards endoctrinés, usant de leur supériorité militaire pour terroriser les civils, les déporter ou les abattre comme au tir au pigeon.

Certes, le héros masculin est pétri de doutes sur la rationalité et les implications morales du «nettoyage ethnique», dont son père est le grand orchestrateur. L'histoire d'amour et de soumission qui se greffe sur le conflit souligne aussi les ambiguïtés du rapport entre bourreaux et victimes. Mais ce film, joué dans leur langue maternelle par des acteurs originaires de l'ex-Yougoslavie, reflète assez exactement les «fondamentaux» de la guerre de Bosnie, n'en déplaise à ceux qui voudraient réécrire l'histoire.

Justifications de la tuerie

«C'est vous qui avez commencé»: l'officier serbe qui accuse ainsi sa victime bosniaque fait référence à l'indépendance de la Bosnie-Herzégovine, sanctionnée en février 1992 par un référendum auquel n'ont participé que les Musulmans (une «nationalité» dans la Yougoslavie de Tito) et les Croates. Les Serbes (32% de la population) le boycottent, bien qu'un droit de sécession figure dans la Constitution de 1974. Comme en Croatie un an plus tôt, ils n'entendent pas devenir une «minorité», c'est-à-dire l'équivalent juridique des Albanais au Kosovo.

Dans la foulée, le recours aux armes procède d'une décision des nationalistes serbes de Bosnie, appuyés par Belgrade et l'armée fédérale yougoslave. Une scène montre le général serbe - déclinaison crédible de Ratko Mladic, récemment déféré pour crimes de guerre devant le Tribunal pénal de La Haye - parlant à la jeune prisonnière de la douceur de ses mains: il lui ­raconte ses propres ascendances paysannes et les massacres commis contre les Serbes durant la Seconde Guerre mondiale.

Comptes non soldés du passé, revanche des campagnes contre les villes, poids de cinq siècles d'occupation ottomane ayant conduit la population citadine à se convertir à l'islam: telles furent quelques-unes des justifications de la tuerie.

Qui a connu la Bosnie en guerre pourra regretter un certain manichéisme. À chaque jour qui passe, l'agressé ressemblait un peu plus à l'agresseur ; les hôtels de montagne réquisitionnés par les dirigeants serbes à Pale, sur les hauteurs de Sarajevo, avaient moins de lustre que les vieux palais filmés par Angelina Jolie ; la passivité des puissances occidentales a entraîné un appui progressif de la mouvance islamiste à la résistance bosniaque, largement ignoré ici.

Reste un film qui raconte une histoire humaine dans le contexte d'une guerre dépeinte avec justesse.

Source : http://www.lefigaro.fr/cinema/2012/02/21/03002-20120221ARTFIG00555-angelina…
Back to top
Visit poster’s website
Miss Croft
Ordinateur portable de Maddox
Ordinateur portable de Maddox

Offline

Joined: 19 Sep 2010
Posts: 1,936
Age: 24
Localisation: Ronchin (Lille - 59)

PostPosted: 22/02/2012 13:30:30    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques] Reply with quote

Le coup des lustres, c'est p'tét juste aussi une question d'éclairage nan ? ^^

Hâte d'être à lundi et de voir le film !!!
_________________


"J'ai déjà froid, à l'idée de vivre ton absence. Où trouver la force en moi, Si t'aimer n'a plus aucun sens?" - Garde-moi - Anggun & David Hallyday

"A la force de tes lèvres, je suis devenue esclave de mes sens" - Esclave
Back to top
Visit poster’s website
Contenu Sponsorisé






PostPosted: 27/06/2019 01:03:52    Post subject: In the Land of Blood and Honey - [Critiques]

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Jolie Addiction - Le Forum Forum Index -> Jolie Addiction - Le Forum : L'ACTRICE -> Filmographie -> 2012 - In the Land of Blood and Honey / Au Pays du Sang et du Miel All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group